UNE ENTAME CONTRASTÉE POUR LES C3 WRC | Média Citroen Racing

UNE ENTAME CONTRASTÉE POUR LES C3 WRC

download-pdf
download-image
download-all
ven, 26/01/2018 - 01:00

Au soir d’une courte mais très difficile première étape, qui les voyaient connaître chacun leurs lots de mésaventures, Craig Breen – Scott Martin et Kris Meeke – Paul Nagle ralliaient le parc d’assistance de Gap aux septième et neuvième places respectives. Des positions qui ne reflètent pas leur niveau de performance sur un Monte-Carlo décidément fidèle à sa réputation. 



Seuls 62,18 kilomètres chronométrés, soit à peine 16 % du parcours total, étaient disputés ce soir. Mais cette mise en jambe avait pour difficulté d’être parcourue à la lueur de la rampe de phares, avec déjà un premier morceau de bravoure au programme : courue cette année dans un sens inédit, la première spéciale tracée entre Thoard et Sisteron a en effet vu s’écrire quelques-unes des plus belles pages d’histoire de la discipline, en raison de la neige toujours présente aux abords du col de Fontbelle.


Recouvrant le bitume sur près de trois kilomètres, qui plus est en descente, sur ce chrono d’ouverture, la neige confrontait les équipes à un véritable casse-tête pneumatique lors de l’assistance préalable de Digne-les-Bains. Si les informations remontées par les ouvreurs indiquaient une prédominance de sec sur la boucle d’ES, les équipages Citroën Total Abu Dhabi WRT faisaient le choix de la raison en embarquant six gommes slicks Michelin super tendres (SS6).


Il fallait toutefois toutes les qualités d’équilibristes de Craig Breen et Kris Meeke, pour négocier ce passage critique, où ils perdaient tous deux quelques plumes, brièvement immobilisés dans des fossés, à l’instar de nombreux confrères. Avec un cinquième temps à seulement 24’’6 du leader, le premier cité s’en sortait avec les honneurs, tandis que le débours était plus important pour Meeke, dixième à 1’44’’7.


Difficile néanmoins pour eux dans ces conditions, d’aborder la deuxième ES pleinement libérés, d’autant que Craig Breen, éprouvant des difficultés à joindre ses ouvreurs, pointait en retard et s’élançait avec des pressions de pneus imparfaites.


Avec six spéciales au programme demain entre les Hautes-Alpes, la Drôme et les Alpes de Haute Provence, pour un total de 144,88 kilomètres chronométrés, soit plus de 37 % du total, c’est la plus longue journée du rallye qui se profile à l’horizon pour le Citroën Total Abu Dhabi WRT. Avec la ferme intention pour ses équipages de montrer leur meilleur niveau de performance, d’autant que la météo semble toujours bien décidée à venir jouer les trouble fête...

 

ILS ONT DIT

Pierre Budar, Directeur de Citroën Racing

« Ce n’est évidemment pas le départ escompté, d’autant que nous avions effectué un bon choix de pneus. Il y avait un passage difficile dans la première ES, qui nous a coûté plus cher qu’à d’autres. Nos équipages étaient ensuite forcément sur la défensive dans la suivante. Je retiens néanmoins les retours positifs des pilotes quant au comportement de la C3 WRC, et j’ai bon espoir que nous puissions le démontrer par l’exemple sur les trois longues prochaines étapes. »

Kris Meeke

« Sur la neige, j’ai légèrement sousviré, du coup j’ai tiré le frein à main et je me suis retrouvé en tête à queue au milieu de la route. Normalement, tu fais demi-tour et tu repars. Mais j’ai préféré rester calme et enclencher la marche arrière pour me remettre dans le sens de la marche, or là je suis tombé dans un fossé. C’est une erreur stupide, très frustrante aussi. Le feeling n’était pas optimal non plus dans la spéciale suivante. Mais le rallye est encore long. »

Craig Breen

« Dans la première spéciale, nous nous sommes posés dans un bas-côté pendant près de trente secondes, et nous avons eu besoin des spectateurs pour repartir. Sans quoi, nous pouvions faire le scratch. Puis sur la liaison menant à l’ES suivante, nous avons pris du retard en récupérant les corrections de nos ouvreurs, ce qui nous a valu dix secondes de pénalité, et la pression des pneus n’était pas optimale non plus, car nous n’avons pas eu le temps de l’ajuster. Ce n’est pas l’entame rêvée mais je suis très content de notre rythme quand tout allait bien. »

 

CLASSEMENT JOUR 1

  1. Ogier / Ingrassia (Ford Fiesta WRC) 38’09’’8
  2. Mikkelsen / Jaeger (Hyundai i20 WRC) + 17’’3
  3. Sordo / Del Barrio (Hyundai i20 WRC) + 25’’6
  4. Lappi / Ferm (Toyota Yaris WRC) + 37’’4
  5. Tänak / Jarveoja (Toyota Yaris WRC) + 42’’4
  6. Latvala / Anttila (Toyota Yaris WRC) + 55’’4
  7. Breen / Martin (Citroën C3 WRC) + 1’02’’3
  8. Bouffier/Panseri (Ford Fiesta WRC) + 1’51’’0
  9. Meeke / Nagle (Citroën C3 WRC) + 2’12’’7
  10. Camilli-Veillas (Ford Fiesta R5) + 2’42’’2
Scroll