MIKKELSEN FAIT DE LA RÉSISTANCE | Média Citroen Racing

MIKKELSEN FAIT DE LA RÉSISTANCE

download-pdf
download-image
download-all

Sur les pistes du camp militaire de Baumholder, Andreas Mikkelsen et Anders Jæger ont dû batailler pour conserver la deuxième position du Rallye d’Allemagne. Craig Breen et Scott Martin se sont rapprochés du top 5, tandis que Kris Meeke et Paul Nagle ont été contraints à l’abandon à cause d’un problème mécanique.



  • Contrairement à la veille, c’est un soleil resplendissant qui accueillait les équipages pour l’assistance marquant le début de cette deuxième étape.
  • Le programme de la boucle matinale comprenait les deux spéciales de Panzerplatte – la courte et la longue – ainsi que deux épreuves dans la Sarre. Les routes étant encore largement humides au petit matin, les équipages Citroën Total Abu Dhabi WRT optaient pour des pneus Michelin Pilot Sport à gomme tendre.
  • Ce choix n’était néanmoins pas le meilleur... Toujours deuxième du classement général, Mikkelsen perdait du terrain sur Tänak… tout en voyant Ogier se rapprocher ! Craig Breen terminait les 41,97 km avec un pneu avant en lambeaux, tandis que Kris Meeke réalisait la meilleure performance des Citroën sur cette spéciale.
  • Avec un tête-à-queue dans l’ES11, la situation d’Andreas Mikkelsen ne s’arrangeait guère ! Mais dès Römerstraße (ES12), il répliquait en signant le meilleur temps.
  • La suite de la matinée était compliquée pour Craig Breen, avec deux tout-droits dans les spéciales de la Sarre. Sixième à mi-journée, l’Irlandais restait toutefois dans le sillage d’Evans et Hänninen.
  • Pour le second passage dans les spéciales du camp militaire de Baumholder, les pneus à gomme dure constituaient un choix évident. Malgré quelques secondes lâchées en calant au départ de l’ES14, Andreas Mikkelsen réalisait une grande performance dans Panzerplatte 2 (ES15), avec le deuxième temps à 1’’8 du scratch.
  • Quatrième et deuxième lors des passages dans la petite spéciale d’Arena Panzerplatte, Kris Meeke ne pouvait poursuivre sa course après l’ES14. Victime d’un problème mécanique, le Britannique devait abandonner.
  • Jusqu’au bout, Andreas Mikkelsen maintenait la pression sur le leader… tout en tenant son plus proche poursuivant en respect. Globalement plus rapide que ses rivaux sur les deux dernières spéciales, il ne comptait plus que 21’’4 de retard sur Tänak, tout en ayant porté son avance sur Ogier à 8’’2.
  • Avec une monte pneumatique homogène, Craig Breen était en mesure d’adopter un rythme plus élevé : il revenait ainsi à moins de vingt secondes de la quatrième place !
  • Demain, la troisième et dernière étape du Rallye d’Allemagne sera constitué de quatre spéciales, représentant seulement 16% du kilométrage chronométré. L’arrivée sera jugée juste après l’arrivée de la Power Stage, programmée à 12h18.

 

ILS ONT DIT

Yves Matton, Directeur de Citroën Racing : « À nouveau, Andreas Mikkelsen a réalisé une très belle journée. Même si la victoire apparaît désormais hors de portée à la régulière, la dernière étape sera intéressante et il faudra continuer à se battre pour résister à Sébastien Ogier. Craig Breen a connu des hauts et des bas, mais il a progressé au classement général et le top 5 est cette fois encore à sa portée. Il est en revanche regrettable que Kris Meeke ait été contraint à l’abandon alors qu’il commençait à retrouver un bon niveau de performance. Nous analyserons les causes du problème rencontré après le rallye. »

Andreas Mikkelsen : « Je suis très satisfait de cette journée, en premier lieu parce que j’ai réussi à dompter cette fameuse spéciale de Panzerplatte. Grâce aux essais effectués avant ce rallye, j’avais appris à trouver le bon niveau d’attaque pour préserver les gommes tout au long des 42 km. Au classement général, la situation a quelque peu évolué : Ott Tänak a fait du très bon travail pour creuser l’écart. Demain, je chercherai plutôt à conserver la deuxième place face à Sébastien Ogier. Je suis prêt à attaquer très fort pour y parvenir ! »

Craig Breen : « Cette journée a été meilleure que celle d’hier. C’était toutefois difficile ce matin, j’avais du mal à trouver de la confiance. Lors du second passage, nous avons été plus constants dans nos choix de pneumatiques et cela m’a permis de progresser. J’ai fait plusieurs erreurs, y compris dans la dernière spéciale aujourd’hui, mais nous avons tout de même réussi à nous rapprocher de nos prédécesseurs. Nous allons continuer à nous battre jusqu’au bout ! »

Kris Meeke : « Je me sentais bien au volant aujourd’hui et je montais progressivement en puissance. Puis nous avons eu une alarme indiquant un problème de refroidissement moteur et nous nous sommes arrêtés. Nous ne repartirons pas demain pour trois raisons : nous ne voulons pas risquer de casser le moteur, la femme de Paul a accouché d’un petit garçon cet après-midi et nous n’avions rien à gagner sur les quatre petites spéciales de demain. »

 

CLASSEMENT JOUR 2

1. Tanak / Jarveoja (Ford Fiesta WRC) 2h31’32’’2

2. Mikkelsen / Jaeger (Citroën C3 WRC) +21’’4

3. Ogier / Ingrassia (Ford Fiesta WRC) +29’’6

4. Evans / Barritt (Ford Fiesta WRC) +1’48’’3

5. Hanninen / Lindstrom (Toyota Yaris WRC) +1’52’’5

6. Breen / Martin (Citroën C3 WRC) +2’06’’7

7. Latvala / Anttila (Toyota Yaris WRC) +4’04’’9

8. Paddon / Marshall (Hyundai i20 WRC) +4’31’’3

9. Camilli / Veillas (Ford Fiesta R5) +8’41’’9

10. Kremer / Winklhofer (Ford Fiesta WRC) +8’54’’5

Scroll