LA C3 R5 EN APPRENTISSAGE DE CONDITIONS TYPIQUEMENT GALLOISES | Média Citroen Racing

LA C3 R5 EN APPRENTISSAGE DE CONDITIONS TYPIQUEMENT GALLOISES

download-pdf
download-image
download-all

Sur un terrain atypique encore jamais rencontré en essais, la C3 R5 a laissé entrevoir son potentiel, aux mains notamment de Stéphane Lefebvre et Gabin Moreau, l’équipage officiel de la marque, finalement classé cinquième du WRC2 suite à une crevaison.



 

Avec ses incessants changements d’adhérence, sa terre grasse à souhait, sinon détrempée, qui se pommade au fil des passages jusqu’à former par endroits une véritable patinoire, le rallye de Grande-Bretagne est une épreuve à nulle autre pareille. Et pour la première venue de la C3 R5 sur cette épreuve si spécifique, Citroën Racing y a collecté une foule d’acquisitions de données. De précieux enseignements dont vont pouvoir du même coup bénéficier les clients de la marque aux chevrons. Stéphane Lefebvre, le pilote officiel des Rouges, s’installait en embuscade au quatrième rang dès la première spéciale, et confirmait ses velléités de podium avec un troisième temps dans l’ES 4 (16,95 km). Bien décidé à jouer les premiers rôles, le Nordiste de 26 ans récidivait d’ailleurs au deuxième passage dans ce chrono de Penmachno et ralliait la fin d’étape à la quatrième place du WRC2. Hélas, une crevaison dès l’entame le lendemain (ES 11) lui valait de chuter en cinquième position de la catégorie. Il était alors relayé par Ole Christian Veiby, le jeune (22 ans) pilote privé norvégien, dont c’était les débuts avec la C3 R5, pour la mettre en valeur, avec un nouveau troisième chrono à seulement 3’’8 du premier sur les quelque vingt kilomètres de l’ES de Dyfi. Preuve que la nouvelle égérie des Rouges est facile à prendre en mains, même dans les conditions de roulage les plus difficiles. Tout en s’attachant à peaufiner les réglages de sa monture, en collaboration avec l’équipe technique, Stéphane n’en signait pas moins le dimanche venu, encore un troisième temps, ex aequo avec Veiby, et terminait à la cinquième place finale du WRC2, tandis que Simone Tempestini, le deuxième client engagé pour l’occasion, s’emparait de la septième position. Quant à lui passé par le Rallye 2, après avoir rompu un élément de suspension dans un contact (ES 15), Ole Christian Veiby concluait au onzième rang.

 

ILS ONT DIT

Pierre Budar, Directeur de Citroën Racing

« Il est quasi impossible de reproduire en essais les conditions si particulières de ce rallye, aussi nous avons encore beaucoup appris ce week-end, tout en faisant preuve d’une fiabilité hors pair et en parvenant par moments à afficher un rythme prometteur. Cette nouvelle expérience enrichissante va nous permettre de continuer à progresser. »

Stéphane Lefebvre

« Si j’espérais évidemment mieux qu’une cinquième place, je suis satisfait d’avoir rallié l’arrivée sans avoir commis la moindre erreur et de marquer également des points, tout en ayant continué à peaufiner le set-tup de la C3 R5. Il nous reste encore de l’affinement à faire mais c’est important d’accumuler ainsi les kilomètres sur pareille surface, car cela nous a permis de bien identifier les voies de travail. »

Scroll