CRAIG BREEN ET MADS OSTBERG EN EMBUSCADE ! | Média Citroen Racing

CRAIG BREEN ET MADS OSTBERG EN EMBUSCADE !

download-pdf
download-image
download-all
ven, 16/02/2018 - 19:45

Auteur de deux meilleurs temps grâce à Craig Breen, Citroën Total Abu Dhabi WRT a animé cette première journée de course. Avec la paire Breen – Martin, quatrième ce soir, Mads Ostberg – Torstein Eriksen, quant à eux cinquièmes, l’équipe est toujours en lutte pour le podium, tandis que Kris Meeke – Paul Nagle, handicapés par leur position sur la route, pointent au dixième rang.



Avec quelque 140 kilomètres d’ES courues à cheval entre la Suède et la Norvège, soit la plus longue étape au programme ce week-end, cette première véritable journée de course s’annonçait particulièrement difficile. D’autant que les spéciales du jour, situées parmi les plus au Nord, et donc copieusement enneigées, se révélaient bien plus étroites que les années précédentes. D’où l’obligation pour les équipages d’avoir scrupuleusement réévalué leurs notes au préalable. Et pour corser le tout, une belle pellicule de poudreuse supplémentaire tombait pendant la nuit.

Dans ces conditions, il ne faisait pas bon jouer les chasse neige en s’élançant parmi les premiers, et Kris Meeke, quatrième dans l’ordre de départs suite à sa performance monégasque, en faisait l’amère expérience. Mais le Britannique restait focalisé sur son objectif, celui de ramener de précieux points de Suède, et ralliait la fin d’étape en dixième position au terme d’une journée appliquée.

D’ordinaire en Suède, les deuxièmes boucles voient les pilotes opter pour six roues, de manière à pouvoir les permuter et bénéficier de clous les plus efficaces possibles, même lorsque les rails et la terre commencent à apparaître. Mais la neige fraîche du jour jugulait l’usure des clous sur le premier tour et incitaient les équipes à repartir avec seulement cinq pneumatiques l’après-midi. Il fallait dès lors trouver le juste équilibre entre attaque et préservation de ces pointes acérées, qui viennent mordre la glace.

À ce petit jeu-là, Craig Breen et Mads Ostberg prouvaient leur valeur. Ils tiraient parfaitement profit de leur ordre de départs favorable (respectivement 9e et 12e) pour pointer ce soir quatrième et cinquième, à seulement cinq dixièmes du podium pour le premier et 1’’1 pour le second ! Autant dire qu’ils figurent en embuscade pour la suite des hostilités. D’autant que leur performance du jour leur garantit de bénéficier d’une bonne position sur la route demain. En totale osmose avec sa C3 WRC, Craig Breen allait même jusqu’à signer deux scratches consécutifs (ES 6 et 7), tandis que Mads Ostberg, encore en phase d’apprentissage de sa monture, signait un retour remarqué chez les Rouges, ponctué notamment de trois troisièmes temps (ES 2, 4 et 7).

Au programme demain, huit nouvelles spéciales et encore 120,31 kilomètres chronométrés.

 

ILS ONT DIT

Pierre Budar, Directeur de Citroën Racing

« Je tiens à saluer la très belle performance de Craig, qui a évidemment su profiter de sa bonne position sur la route, mais encore fallait-il le faire ! C’est le signe qu’il était en confiance avec la C3 WRC, et j’espère qu’il pourra conserver ce rythme demain. Mads aussi a été épatant, compte tenu du peu de roulage qu’il avait avec la voiture, et nous allons continuer à travailler ensemble pour qu’il gagne encore en assurance. Kris était en revanche handicapé par son ordre de départs, ainsi qu’en déficit de confiance, il n’a donc pas tenté le diable et respecté son tableau de marche, dans l’espoir de rallier l’arrivée avec quelques bons points. »

Kris Meeke

« C’était une journée très difficile pour nous, mais nous en sommes venus à bout. Nous n’étions pas très loin de Tänak et Latvala, mais je n’étais pas suffisamment à l’aise, ni prêt à tout risquer, aussi je n’ai pas cherché à compenser. Demain, notre position sur la route ne sera pas optimale non plus, mais nous allons tâcher d’avoir une approche intelligente, et rester à l’affut de ce qui se passe devant, au cas où l’opportunité de progresser dans la hiérarchie se présenterait. »

Craig Breen

« Je savais que je disposais d’une bonne position sur la route aujourd’hui, mais je suis particulièrement heureux de m’en être aussi bien sorti. Ma C3 WRC a vraiment bien marché. Demain sera une journée intéressante ! Il faudra voir comment évolue la météo, car il y a déjà pas mal de terre qui apparaissait cette après-midi, or pendant les reconnaissances, les spéciales à venir étaient en moins bon état que celles du jour, du coup les conditions pourraient se compliquer au deuxième passage. »

Mads Ostberg

« Ce n’était pas une journée facile, mais j’en suis très content. En arrivant ici, je ne m’attendais pas à être si rapidement dans le coup. Cette après-midi, les conditions de route étaient vraiment différentes de celles que j’ai eu en tests, et mes réglages n’étaient pas optimaux. Mais je me suis battu, j’ai aussi beaucoup appris sur la C3 WRC, et j’ai bon espoir que cela m’aide à être encore plus compétitif pour la suite. D’autant que j’ai toujours été plus à l’aise sur les ES suédoises que les norvégiennes, donc j’ai hâte d’être demain ! »

 

CLASSEMENT JOUR 2

 

  1. Neuville/Gilsoul (Hyundai i20 WRC) 1h16’13’’1
  2. Mikkelsen/Jaeger (Hyundai i20 WRC) + 4’’9
  3. Paddon/Marshall (Hyundai i20 WRC) + 12’’1
  4. Breen / Martin (Citroën C3 WRC) + 12’’6
  5. Ostberg/Eriksen (Citroën C3 WRC) + 13’’2
  6. Suninen/Markkula (Ford Fiesta WRC) + 29’’6
  7. Lappi / Ferm (Toyota Yaris WRC) + 38’’5
  8. Latvala / Anttila (Toyota Yaris WRC) + 1’06’’2
  9. Tänak/Jarveoja (Toyota Yaris WRC) + 1’29’’0
  10. Meeke / Nagle (Citroën C3 WRC) + 1’43’’6
Scroll