LES C3 WRC PROGRESSENT DANS LA HIÉRARCHIE

download-pdf
download-image
download-all
sam, 27/01/2018 - 19:30
(244 Vues)

Venus à bout de la neige au programme du jour, Kris Meeke – Paul Nagle et Craig Breen – Scott Martin se sont hissés aux cinquième et neuvième rangs à bord de leurs C3 WRC respectives, à l’aube d’une ultime journée de course qui pourrait être favorable aux qualités de leur monture.



Il régnait un mélange de tension et d’excitation aux aurores ce matin : le Champsaur, théâtre de cette troisième journée de course, venait de revêtir un blanc manteau neigeux uniforme pendant la nuit. Mais à l’inverse d’hier, le choix de pneumatiques se révélait plus évident : il fallait des clous pour venir à bout des quelque quarante-cinq kilomètres au programme sur les deux premières spéciales, et les équipages Citroën Total Abu Dhabi WRT en embarquaient six.


Contraint d’ouvrir la route, en vertu de sa dixième place hier soir, Craig Breen jouait hélas les rôles de chasse neige pour les concurrents ultérieurs, et n’avait aucune chance de s’illustrer dans ces conditions. D’autant qu’entre temps, sous l’effet combiné du redoux et de la pluie, la neige s’était transformée en cette soupe si traître. Cinquième dans l’ordre de départs, Kris Meeke bénéficiait d’une route davantage dégagée mais elle allait encore énormément gagner en adhérence pour les suivants. Il n’empêche que tous deux s’en sortaient avec les honneurs et grimpaient respectivement aux neuvième et cinquième rangs.


Le deuxième passage dans cette boucle de spéciales nécessitait cette fois-ci de panacher quatre pneus neige et deux clous, et si la pollution, toujours présente en quantité, empêchait encore Craig Breen de se mettre en valeur, Kris Meeke se signalait dans les rails de goudron créés au fil des passages : le Britannique était troisième au deuxième chrono partiel, signe du potentiel de la C3 WRC, lorsqu’il lâchait huit secondes dans un champ.


Un temps quatrième, Kris Meeke, déterminé à marquer de gros points ce week-end pour lancer idéalement sa saison, ne pouvait résister au retour de Lappi sur la dernière ES du jour. C’était au tour de Craig Breen, enfin dans des conditions propices, de rappeler sa pointe de vitesse, avec un beau troisième temps à seulement 2’’2 du scratch.


Direction désormais la Principauté de Monaco et les Alpes Maritimes pour les quatre dernières spéciales demain : s’il faudra au petit matin se méfier de la gelée nocturne subsistante, elles devraient se courir sur un bitume majoritairement sec. Soit un terrain où la C3 WRC a déjà prouvé sa valeur, or Kris Meeke ne pointe qu’à 1’’6 de la quatrième place…

 

ILS ONT DIT

Pierre Budar, Directeur de Citroën Racing

« On ne peut que féliciter Craig d’être parvenu à ramener la voiture intacte ce soir malgré sa position d’ouvreur sur la route, qui lui a valu d’être dans des conditions d’adhérence très précaires une bonne partie de l’étape. D’autant qu’il l’a ensuite conclue en beauté. Kris a quant à lui bien tenu sa position jusqu’à la crevaison de Lappi, ce qui l’a alors mis en bagarre pour la quatrième place, mais notre objectif est avant tout qu’il marque des points importants demain et qu’il continue à gagner en confiance derrière le volant. »

Kris Meeke

« Au premier tour ce matin, le grip n’allait qu’en s’améliorant au fil des passages, tandis que sur le second, deux rails étroits de goudron s’étaient formés, et lorsque l’on évolue à près de 170 km/h, il ne faut absolument pas s’en écarter, sous peine de sortir. Je ne sais pas si nous pourrons nous battre pour la quatrième place, mais rallier l’arrivée en cinquième position constituerait quoi qu’il en soit un bon début de saison, compte tenu de notre mésaventure du premier soir. »

Craig Breen

« Les deux premières boucles se sont révélées très difficiles pour nous, en raison de notre position sur la route. Mais je suis satisfait d’avoir pu démontrer notre niveau de performance sur le dernier chrono du jour, plus sec, et j’espère retrouver ce type de conditions demain. »

 

CLASSEMENT JOUR 3

 

  1. Ogier / Ingrassia (Ford Fiesta WRC) 3h30’30’’9
  2. Tänak / Jarveoja (Toyota Yaris WRC) + 33’’5
  3. Latvala / Anttila (Toyota Yaris WRC) + 1’32’’7
  4. Lappi / Ferm (Toyota Yaris WRC) + 4’38’’5
  5. Meeke / Nagle (Citroën C3 WRC) + 4’40’’1
  6. Evans/Barritt (Ford Fiesta WRC) + 5’00’’2
  7. Neuville/Gilsoul (Hyundai i20 WRC) + 5’33’’6
  8. Bouffier/Panseri (Ford Fiesta WRC) + 5’43’’4
  9. Breen / Martin (Citroën C3 WRC) + 8’49’’0
  10. Kopecky/Dresler (Skoda Fabia R5) + 14’04’’4
Scroll