DES POINTS PRÉCIEUX | Média Citroen Racing

DES POINTS PRÉCIEUX

download-pdf
download-image
download-all
lun, 29/01/2018 - 14:30
(191 Vues)

Après un début de course difficile sur la classique monégasque, Citroën Total Abu Dhabi World Rally Team a fait preuve d’un état d’esprit exemplaire pour progresser dans la hiérarchie et marquer des  points importants sur le front des deux championnats.



LE FILM DE LA COURSE

 

La force des équipes de qualité, consiste à rester soudées et savoir répondre présent, même dans la difficulté. Avec les dix-sept points marqués par Kris Meeke au championnat pilote, les dix-huit unités engrangées au championnat constructeurs, et le scratch réalisé dans la Power Stage, Citroën Total Abu Dhabi WRT a prouvé à l’occasion de ce week-end en Principauté, sa force de caractère, après un début de course rapidement contrarié. Dès l’entame le jeudi soir, à la lueur de la rampe de phares, Kris Meeke et Paul Nagle se faisaient hélas piéger dans la redoutable spéciale de Thoard-Sisteron (36,69 km), où la neige présente sur trois kilomètres au sommet du Col de Fontbelle, faisait de nombreux dégâts. Avec un peu moins de 2’ concédées sur ce chrono d’ouverture, leur rallye prenait déjà une autre tournure. Hélas, Craig Breen et Scott Martin allaient également voir la réussite les fuir dès le vendredi matin : un caillou venait en effet se loger dans l’une des jantes de leur C3 WRC et endommager le purgeur d’étrier de freins. Au point de les priver progressivement de freins sur les trois spéciales de la boucle, malgré tous leurs efforts pour réparer, et de les faire rétrograder du septième au dixième rang avec trois minutes subitement perdues.

Le coup du sort était d’autant plus sévère qu’ils se retrouvaient condamnés à jouer les ouvreurs dans la neige du samedi, où ils faisaient littéralement la trace pour les concurrents suivants. Difficile dans ces conditions de ne pas se désunir. D’autant que cette édition du Monte-Carlo allait se révéler comme étant l’une des plus corsées de ces dernières années, avec une très large variété de conditions d’adhérence sur les routes empruntées quatre jours durant. Mais Citroën Total Abu Dhabi WRT restait appliqué et concentré sur ses objectifs. Jamais les Rouges ne se faisaient prendre en défaut sur les choix de pneus. De même, les réglages de la C3 WRC de Kris Meeke, remonté cinquième, étaient progressivement peaufinés pour lui permettre de gagner en confiance, tandis que Craig Breen saisissait la moindre opportunité de se rappeler au bon souvenir de tous. Avec un troisième temps à seulement 2’’2 du scratch dans l’ultime ES du samedi, et un autre sur le deuxième passage dans le mythique Col de Turini. Et l’équipe voyait son abnégation récompensée lorsque Kris Meeke s’emparait du dernier scratch et grimpait au quatrième rang, après avoir résisté aux assauts répétés de la concurrence.

 

QUESTIONS À PIERRE BUDAR, DIRECTEUR DE CITROËN RACING

 

Qu’avez-vous pensé de l’état d’esprit de l’équipe pour votre première aux commandes ?

Avec ses aléas météorologiques, et les difficultés qui en découlent pour effectuer les meilleurs choix de pneus, le Monte-Carlo n’est pas une mise en jambe facile ! Cela étant, j’ai beaucoup apprécié la manière dont se faisaient les échanges d’informations dans l’équipe, entre les ingénieurs, les informateurs météo, le technicien de chez Michelin… Le dialogue était fluide, dans une atmosphère de travail constructive, et c’est de bon augure pour l’avenir. De même, je tiens également à saluer la performance, et la solidarité de nos mécaniciens, notamment le samedi soir, lorsqu’ils ont changé la boîte de vitesses de la C3 WRC de Kris Meeke, tout en ajustant les réglages châssis, dans un temps maîtrisé.

Comment jugez-vous la prestation de vos pilotes ?

Avec leurs mésaventures respectives, ils se sont hélas très vite retrouvés relégués loin, mais ils ont fait preuve d’un état d’esprit exemplaire en ne se démobilisant pas. Craig a réalisé des bons chronos dès lors que les conditions lui étaient de nouveau favorables. Quant à Kris, au début en déficit de confiance avec ses réglages, il ne s’est pas non plus lancé à corps perdu dans un combat qu’il savait d’avance pas facile à gagner, et il a attendu son heure avec beaucoup de maîtrise et de métier. Cette approche confirme combien il a intégré son rôle de leader de l’équipe. Et son résultat constitue une bonne entame au championnat pilote, même si nous sommes conscients qu’il nous faut poursuivre nos efforts pour être encore plus performants sur tous les terrains.

Quels sont vos axes de travail pour le futur ?

On a bien vu ce qui pouvait fonctionner dans certaines conditions sur la C3 WRC et ce qui fonctionnait moins. Mais le meilleur temps de Kris dans l’ultime ES rappelle que la performance est bien là. Quand tout le monde se lance à l’assaut des points, ce n’est pas un scratch au rabais !

 

TEMPS FORTS

 

Un premier scratch en Power Stage !

Avec vingt-six meilleurs temps réalisés en 2017, sur neuf des treize terrains au calendrier du championnat, la Citroën C3 WRC avait déjà prouvé sa pointe de vitesse à plusieurs reprises. Mais elle ne s’était encore jamais montrée la plus rapide en Power Stage, cette dernière spéciale qui donne lieu à l’attribution de points bonus (5 au premier, 4 au deuxième, et ainsi de suite jusqu’au cinquième). C’est désormais chose faite ! Signe de ses progrès hivernaux. Car en Power Stage, ils sont nombreux à se lancer à corps perdu dans la bataille, et notamment ceux qui ne peuvent plus rien espérer au classement général. Entre La Cabanette et le Col de Braus, sur quelque quatorze kilomètres à la fois bosselés, techniques et étroits, c’est bien Kris Meeke et Paul Nagle qui se montraient les plus rapides. Avec la quatrième place glanée à cette occasion, et les points au championnat empochés, les deux hommes apportaient une juste récompense à une équipe qui n’a pas hésité à redoubler d’efforts pendant l’intersaison.

 

Scroll